Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/04/2011

PRES D'UN ETANG (poème)

 

 

NARCISSE.jpg

 

Agenouillée près de cet étang,

Je regarde ma vie qui s'en va au fil de l'eau.

Tel un miroir remonte à la surface, un instant,

J'aperçois mes souvenirs, mon coeur toujours aussi beau !

 

Le soleil prend une teinte rouge,

Tandis qu'il disparait oetit à petit derrière la cime d'un chêne.

La nuit va bientôt envahir le ciel pourpre,

Aurai-je encore le temps de te dire je t'aime ?

 

Le froid me glace le visage et pourtant,

Tel un corps endolori par habitude, je reste de marbre, je ne sens rien.

Je n'ai qu'à penser à tout cet amour pour toi, mon amant,

Pour que la chaleur envahisse à nouveau mon être, je me sens si bien !

 

Puis, je me penche légèrement au-dessus de cet étang,

Comme Narcisse contemplant avec vanité son image.

Bercée, j'admire ce doux, ce beau reflet avec cet air nonchalant,

Mais bientôt, vient se superposer à moi, un autre visage !

 

Soudain, on dirait que la nuit ne tombera pas ce jour,

Tu es venu, tu me souris, mon amour tu es là.

Alors je m'approche, attirée, je tends la main vers toi,

Je me penche un peu plus, un peut trop, qu'importe je suis à toi pour toujours !

 

Sylviane ROSE

09:51 Publié dans POESIE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poesie, amour, passion

Les commentaires sont fermés.