Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2010

LE CHEVALIER DU TEMPS PASSE (poème)

 

PHOTO MOYEN AGE.jpg

 

Ce matin, je vous ai aperçu mon aimé,

Mon beau et preux chevalier au coeur si vaillant.

Par la forêt, vous reveniez de guerroyer,

A votre épée, vous teniez une rose couleur sang !

 

Vous n'étiez point sans charme, ni peu fier sur votre monture,

De ma chambre, amoureuse, je vous regardai avancer lentement.

La fatigue et le froid du matin vous enveloppèrent d'un léger étourdissement,

Mais pour rien au monde, vous n'auriez ôté votre main de cette fleur sur votre armure !

 

Puis, votre cheval s'est arrêté non loin de ma fenêtre,

Mon aimé, mon coeur se mit à battre follement.

Sur un air de défi, vous aviez relevé la tête,

J'attendais votre retour depuis si longtemps !

 

Toutes ces années passées sans vous,

Ont fait de moi, mon aimé, la femme que je suis maintenant.

Plus sage, plus patiente, à mon chevalier je me dévoue,

Donnez-moi cette fleur et acceptez mon amour à présent !

 

Sylviane ROSE

22:20 Publié dans POESIE | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : poesie, amour

Commentaires

très beau

Écrit par : preux chevalier 001 | 04/01/2015

merci

Écrit par : rose | 05/01/2015

merci

Écrit par : rose sylviane | 05/01/2015

Les commentaires sont fermés.